Les points essentiels à savoir sur le ramonage chimique

0
1469

Les travaux de ramonage de cheminée consistent à nettoyer votre conduit de fumée, afin de dégager les suies qui l’encombrent. Cette opération doit être effectuée au moins une fois par an par un professionnel certifié qui appliquera généralement une méthode mécanique. Toutefois, en complément, sachez que vous avez la possibilité de réaliser un procédé chimique pour optimiser le rendement de votre appareil de chauffage. Dans cette optique, vous avez le choix entre l’utilisation de poudres ou de bûches de ramonage. En effet, en misant sur cette alternative vous n’avez pas nécessairement l’obligation de faire appel à un ramoneur confirmé.

Spécificités du ramonage chimique

Différemment de la technique mécanique, ce procédé consiste à nettoyer votre dispositif à l’aide d’une solution chimique et peut être réalisé de deux manières.

  • Produits de ramonage : ce sont des mélanges de combustibles solides combinés à des cristaux d’agents actifs. Il s’agit de sels métalliques (iodure de potassium, sulfate de cuivre, acétate de sodium) et de sels d’ammoniums. Ils sont généralement conditionnés sous forme de sachet.
  • Bûche de ramonage : il est modélisé à l’image d’une pièce de bois de chauffage et constitué de principe actif qui entre en action à très haute température. Il permet ainsi de libérer les éléments catalytiques dans votre conduit, afin d’éliminer la suie et les goudrons qui s’accumulent.

Autrement, cette option a le mérite d’être efficace et moins onéreuse, comparée au ramonage classique. Cependant, il est bon de souligner qu’elle ne peut en aucun cas remplacer l’intervention d’un spécialiste qui est censé s’occuper de votre entretien périodique. Il y a également d’autres points de vigilance à prendre en considération, tels que la haute toxicité de cette alternative en dégageant du monoxyde de carbone. Il est notamment indispensable de veiller au respect de la conformité de son utilisation, selon les dispositions légales.

Informations complémentaires

A titre indicatif, le prix d’une bûche de ramonage se situe entre 10 à 15 euros. Avant de l’utiliser, vous devez commencer par allumer du feu dans votre cheminée, afin de ramollir au préalable les bistres logés dans votre canal d’évacuation. Par la suite, vous pouvez déposer le produit dans votre foyer en comptant un délai de 1 heure pour sa combustion.

Si vous optez pour une poudre de ramonage, son coût est approximativement de 10 euros/kg. De la même manière qu’une bûche, elle nécessite l’allumage d’un bon feu de bois, avant d’y disposer le volume de solution chimique recommandé. Pour un meilleur résultat, il est conseillé de réduire le tirage de votre dispositif, pendant un quart d’heure. Ainsi, les vapeurs pourront atteindre facilement les dépôts de goudron qui doivent être enlevés.

Autrement, vous ne devez pas oublier que cette pratique n’est pas prise en compte par les assurances, en cas d’incendie. C’est la raison pour laquelle l’intervention d’un professionnel reconnu reste un impératif, afin de garantir votre indemnisation. Dans cette optique, il vous délivrera un certificat de ramonage que vous pouvez utiliser pour bénéficier de cette couverture.

Pour conclure, le procédé chimique reste une alternative d’appoint mais ne peut se substituer aux travaux de ramonage de cheminée mécanique. Dans cette optique, il est conseillé de faire appel à un ramoneur certifié pour prendre en charge votre cheminée.