Quels sont les différents types de ramonage de cheminée ?

Le ramonage est une opération qui consiste à nettoyer les conduits d’aération et de sortie de fumée d’une cheminée. Cela vise principalement débarrasser cette dernière de toute la suie et autres résidus qui se sont déposés sur ses parois. Mais également, il s’agit d’un travail d’entretien permettant d’améliorer les performances thermiques de ces appareils de chauffage ainsi que de prévenir tout risque lié à une intoxication ou à un incendie. Pour y procéder, il existe principalement deux techniques distinctes mais complémentaires. On a, d’un côté la méthode de ramonage manuelle et de l’autre côté, le ramonage chimique. 

Le ramonage mécanique

Cette première méthode, c’est celle qui est employée depuis la nuit des temps. Et oui, la bonne vielle méthode traditionnelle de ramonage de cheminée mais de loin, la plus efficace ! Elle consiste à « brosser » ou « gratter » manuellement les parois du conduit en se munissant d’une brosse spéciale qu’on appelle « hérisson ». Cela a pour but d’enlever toute la suie accumulée dessus. Pour atteindre la profondeur du conduit de chauffage, la brosse hérisson est raccordée solidemen à une perche, voire plusieurs. Pour effectuer le ramonage, on peut s’y prendre de l’extérieur vers l’intérieur (depuis la sortie du toit vers l’ouverture de l’âtre) ou vice-versa. L’essentiel est de s’assurer que la cheminée est parfaitement étanche aux fumées, une fois les travaux finis. Dans les deux cas, il faut faire attention car c’est nettoyer une cheminée est une opération plutôt salissante. Si l’on ne prend pas assez de précautions, les meubles de la pièce pourraient être totalement recouverts de suie. C’est exactement pour éviter cela qu’il est préconisé de couvrir les meubles et le sol d’un drap ou d’une bâche avant de commencer les travaux de ramonage. De plus, pour les travaux en hauteur nécessitant de monter sur le toit, il est recommandé de respecter toutes les mesures de sécurité établies. 

En outre, ce ramonage mécanique est obligatoire, au moins une fois par an sous peine de sanction. Aussi, pour effectuer cette tâche, il est fortement conseillé de faire appel à un spécialiste comme ce ramoneur qui se trouve en Yvelines, notamment pour prévenir les conflits avec les compagnies d’assurance en cas de sinistre. 

Le ramonage chimique

Cette deuxième méthode consiste à nettoyer le conduit de la cheminée en brûlant des produits chimiques dans l’âtre. Ces substances chimiques vont faciliter la destruction et le décollement des croûtes épaisses et goudrons qui se sont déposés peu à peu sur les parois du conduit pendant la chauffe. Il existe deux types de produits chimiques utilisés pour le ramonage de cheminée. On a la poudre de ramonage et la bûche de ramonage. D’abord, la poudre est disponible dans les magasins empaquetés dans des petits sachets et est constituée de cristaux d’argents actifs (les sels métalliques) et de combustibles solides. Puis, la bûche de ramonage est un produit vendu sous l’aspect d’une bûche traditionnelle. 

Il est à préciser que le ramonage chimique ne remplace aucunement un bon coup de brosse. L’usage de ces matériaux chimiques de ramonage ne peut que suppléer le ramonage mécanique et n’est donc pas obligatoire. Toutefois, procéder à un ramonage chimique de temps en temps permet de réduire considérablement les risques d’incendie en maintenant vos conduits d’aération dans les meilleures conditions. Aussi, il permet d’éviter les problèmes d’intoxication par inhalation de gaz combustibles en favorisant l’étanchéité du conduit. 

 

Laisser un commentaire