Pénurie de granulés en 2022 et 2023 : Info ou Intox ?

0
77
pénurie de granulés de bois

Depuis le début de l’été la presse généraliste évoque régulièrement une pénurie de granulés à venir durant l’hiver 2022/2023. Si les conditions diplomatiques, économiques et énergétiques sont réunies pour faire éclore des problèmes généralisés, peut-on vraiment parler de pénurie de granulés ? Êtes-vous, en tant que possesseur d’une chaudière ou d’un poêle à pellets, face à une pénurie de granulés en 2022 ?

Quel état pour le marché des pellets en 2022 ?

Le marché des pellets en France a réellement débuté en 2008 et, depuis, la hausse ne s’est jamais réduite. Les Français apprécient le chauffage aux granulés, qui est, en situation normale, économique, écologique et très qualitatif.

Le marché du chauffage biosourcé en hausse constante

En 2008, il s’était écoulé environ 250 000 tonnes de granulés, ce chiffre est monté à 1 250 000 tonnes en 2016. Durant cette année 2016 la consommation de granulés a dépassé la production française et les grossistes ont commencé à importer des pellets pour satisfaire la demande des particuliers.

En 2021, la consommation de pellets a été de 2,4 millions de tonnes, un record qui s’explique par les nombreuses aides (MaPrimeRénov’ entre autres) des pouvoirs publics. On peut également mentionner comme raison de cette augmentation, la hausse des prix du gaz et de l’électricité ainsi que le contexte très particulier de leur approvisionnement.

Une consommation de pellets normale en 2022

La consommation de pellets annuelle devrait encore augmenter en 2022, pour les mêmes raisons, mais pas uniquement. En effet, si les acteurs du domaine anticipaient une augmentation d’environ 12%, on constate que la demande en 2022 est deux fois supérieure à celle de 2021. Comme le souligne Propellet (Association nationale des professionnels du chauffage au granulé de bois) il s’agit bien de demande et non de consommation.

Cette subtilité signifie que la consommation de pellets en 2022 suit une courbe anticipée et maitrisée, tandis que la demande est hors de contrôle. Pourquoi ce décalage ? Tout simplement parce que les particuliers, dont la psychose a été attisée par les médias, ont fait des stocks et continuent à en faire.

Pourquoi parler de pénurie ?

La trajectoire actuelle pour le marché est en effet tournée vers une potentielle pénurie de granulés fin 2022, si la peur de manquer ne retombe pas. Il est donc important de relativiser le besoin en pellets des particuliers et distinguer le superflu du confortable et le confortable du vivable. Comme le souligne Propellet dans cet article, abaisser la température légèrement permettrait de ne pas asphyxier le marché.

Une production réduite

Il faut indiquer en premier lieu que la quantité de pellets sur le marché en 2022 a souffert de la situation internationale. En effet afin de combler les manques de la production nationale et éviter une pénurie de pellets en 2022, (mais aussi avant) les grossistes importaient environ 16% de leurs ventes de Belgique et d’Allemagne, mais surtout de Russie, de Biélorussie et d’Ukraine. Ces pays ne sont désormais plus exportateurs de granulés. Un manque à l’import qui se fait sentir sur toute la filière du chauffage à granulés.

La crainte d’un manque généralisé

Par ailleurs, si en temps normal les particuliers font rentrer leurs pellets à l’automne ou juste avant, en 2022 cet approvisionnement a débuté en février, dès le début de la guerre en Ukraine.

Cette demande brutale a vidé les stocks, qui ne se remplissent que de 7 à 10% par mois, une lenteur qui a donc agité le spectre d’une pénurie de granulés en 2022.

Enfin, les consommateurs ont non seulement acheté très tôt, mais ils ont dans l’ensemble préféré se prémunir contre un éventuel manque et ont acheté plus que nécessaire, parfois le double de leur consommation annuelle.

Quelles conséquences face à une éventuelle pénurie de granulés

Les conséquences de la peur d’une pénurie de granulés en 2022 sont très nettes, bouleversement des prix, modification du marché et autres. Si votre chauffage fonctionne aux granulés, voici quelques éléments de réflexion. 

La hausse des prix est déjà visible

Le prix des granulés augmente significativement, voire même explose.

La demande étant plus forte que l’offre, les prix s’envolent et suivent en outre un effet spéculatif certain.

Par ailleurs, la hausse du prix de l’énergie et des matières premières généralisée en 2022 conduit à une augmentation directe du prix des pellets à la tonne.

Ces deux éléments expliquent que la tonne de pellets en sacs est passée de 320€ en moyenne en 2021 à 475€ en septembre 2022. Les spécialistes estiment que les prix continueront à monter tout au long de l’hiver 2022/2023.

Un refus de vente

Une autre conséquence directe est la possibilité pour les vendeurs d’effectuer un refus de vente dans certains cas. En effet, si les particuliers continuent à faire des stocks, les acteurs du marché n’auront d’autre choix que de limiter la quantité achetable par un particulier.

Cette possibilité tout à fait légale est envisagée et parfois déjà mise en place par les distributeurs, comme le souligne Propellet.

Rassurez-vous si vous n’avez plus de pellets, les distributeurs ne feront pas de refus de vente dans votre cas.

Un repli sur d’autres énergies

Enfin, si vous souhaitez vous équiper d’un élément de chauffage à granulés, ce ne sera peut-être pas possible cet hiver. En effet, afin d’éviter une pénurie de granulés en 2022, certains installateurs conseillent d’avoir recours à une autre énergie. S’il s’agit de chauffage d’appoint on peut par exemple s’orienter vers un poêle à bois, ou vers un ventiloconvecteur.

Dans tous les cas, avant d’installer un système à pellet, vous devriez vous assurer de pouvoir bénéficier d’une livraison de granulés.