Le peeling de façade : que faut-il savoir sur ce procédé?

À l’instar du gommage, du sablage ou encore du ponçage, le peeling figure parmi les techniques de nettoyage de façade. Les façadiers professionnels y ont surtout recours pour traiter les surfaces particulièrement fragiles et les murs des bâtiments classés monument historique. Dans cet article, nous allons voir les points à savoir sur ce procédé. Découvrez !

En quoi consiste le peeling de façade ?

Le peeling est une méthode de nettoyage douce qui s’opère par voie sèche. Il est essentiellement mécanique et peut être entrepris sans qu’une réaction chimique ne se déclenche. Néanmoins, sa mise en œuvre est strictement réservée aux experts en ravalement de façade. En effet, cette opération requiert l’utilisation de matériaux spécifiques. Il exige aussi une main-d’œuvre qualifiée et une mise en place calculée au millimètre.

Comme susmentionnés, les façadiers ont recours à ce procédé dans le cadre du ravalement de façade d’un bâtiment qui a été classé parmi les monuments historiques. C’est aussi le cas pour le nettoyage des éléments décoratifs sur les murs et des surfaces fragiles et assez délicates.

Par ailleurs, le peeling est efficace pour éliminer les traces de pollutions urbaines, les poussières, les traces de fumées, la suie ou encore les déjections d’oiseaux. De surcroit, il est parfaitement adapté aux murs faits en briques, en béton ou en pierre. On peut éventuellement envisager sa mise en œuvre sur les peintures, les enduits, les sculptures et les moulures.

Le peeling de façade : comment se déroule son exécution ?

Rappelons encore une fois que le peeling de façade doit être laissé aux soins d’un ravaleur professionnel comme sur ce site. En effet, il n’est pas à la portée d’un non-initié en travaux de ravalement de façade. Cette technique de nettoyage exige beaucoup de minutie et un grand savoir-faire. Malgré cela, nous allons voir comment se déroule son exécution.

Dans un premier temps, le professionnel applique un enduit à bases de caoutchouc sur la paroi du support à nettoyer. Cette opération se fait en utilisant soit une brosse, soit un pistolet. Il faudra donc laisser à ce produit le temps de faire effet, car il va absorber toute la pollution. Retenez que cette opération ne peut être réalisée que sous une température ambiante d’au moins 10 ° C. Par ailleurs, l’opérateur doit s’équiper de la protection nécessaire puisqu’une émanation d’ammoniac résultera de ce procédé. En conséquence, il devra impérativement porter un masque de protection, des gants et des vêtements adéquats.

Après qu’il ait séché complètement, le ravaleur procède au retrait du produit sur le support. Le temps venu, il laissera apparaitre un film brun. Il faudra par la suite enlever celui-ci manuellement. Néanmoins, sachez que le temps de séchage de ce produit dépendra des facteurs climatiques. Il peut prendre 12 heures à 24 heures, voire plus. Lorsqu’il est utilisé en intérieur, son séchage peut même aller jusqu’à 7 jours.

En résumé, le peeling est une technique de nettoyage de façade douce. Sa mise en œuvre n’implique ni abrasion du support ni usage de produits nocifs pour l’environnement. En dépit de cela, on ne peut y recourir pour nettoyer les façades fortement encrassées. Le peeling ne permet pas aussi d’effacer les graffitis. Il est surtout exécuté pour décrasser les surfaces délicates et les murs des bâtiments « monuments historiques ». Bien qu’il soit facile à effectuer, sa réalisation demeure néanmoins réservée aux spécialistes en ravalement de façade. Pour terminer, sachez que le peeling de façade est relativement onéreux. En effet, son coût moyen oscille entre 30 € et 50 € par mètre carré. Ce tarif peut encore varier d’un prestataire à un autre.

Laisser un commentaire