Faut-il craquer pour le toit de chaume ?

0
31
toit

Le toit de chaume est une toiture résolument ancienne, mais de plus en plus à la mode. Il faut dire que cette toiture incontournable en Normandie et en Bretagne peut s’exporter un peu partout. Vous cherchez une toiture écologique ? La couverture en chaume est peut-être la solution qu’il vous faut ! On vous dit tout !

Le toit de chaume : qu’est-ce que c’est ?

Avant toute chose, il est important de bien s’informer sur la toiture en chaume. Qu’est-ce que le chaume, et pourquoi l’utiliser en couverture de toit ?

Qu’est-ce que le chaume ?

Un toit de chaume peut aussi être appelé toit de paille. Le chaume est une matière végétale qui est généralement composée :

  • Soit de paille de seigle,
  • Soit de joncs de roseaux.

Les végétaux (en forme de tiges) sont séchés, puis assemblés dans des bottes de chaume. Le chaume est serré de manière dense, ce qui permet de créer une structure parfaitement étanche.

Comment est fait un toit de chaume ?

C’est le couvreur chaumier qui réalise des couvertures en chaume. Cette tradition ancestrale a plusieurs siècles derrière elle. Au Moyen-âge, c’étaient directement les paysans qui réalisaient leurs toitures grâce à leurs récoltes de blé ou de seigles.

Aujourd’hui, le toit de chaume est plus souvent réalisé à partir de roseaux, selon les techniques utilisées dans les Pays-Bas (où cette toiture est très présente).

La pose se fait sur un réseau de liteaux et contre-liteaux. Les bottes de chaume sont amenées sur la toiture, et attachées à l’aide de fil de fer. L’enjeu est de créer une toiture épaisse (30 centimètres ou plus) et bien dense, qui va protéger la chaumière (petit nom que l’on donne à une maison au toit de chaume).

Quels sont les avantages de la toiture en chaume ?

Les toits de chaume s’avèrent de plus en plus populaires, pour des raisons bien précises.

En effet, ce revêtement de toiture est intéressant pour de nombreuses raisons :

  • Le chaume est un matériau écologique, 100 % recyclable et dont la production est très peu polluante.
  • C’est un matériau produit en Europe, et qui est léger à transporter, si bien que son transport est également assez peu polluant (quand on le compare à des solutions comme la tuile ou l’ardoise).
  • Toiture légère, le chaume peut s’adapter à la plupart des charpentes. Il nécessite néanmoins une certaine pente de toiture (35, voire 40%).
  • Cette couverture est isolante, et peut donc s’avérer idéale pour aménager des combles. C’est d’autant plus vrai qu’elle apporte une excellente isolation acoustique.

Le toit de chaume a donc de nombreux atouts, à commencer par son caractère écologique et isolant.

Les limites des toits en chaume

Néanmoins, il convient de rappeler les défauts du toit de chaume :

  • Le prix du toit de chaume est élevé. Ceci est notamment dû à une véritable pénurie de couvreurs chaumiers en France. Dès lors, mieux vaut être patient et avoir un certain budget pour faire poser une toiture en chaume.
  • L’entretien du toit de chaume est assez spécifique, car c’est une toiture qui ne tolère pas les traitements anti-mousse (pour des raisons évidentes). Il est conseillé de faire intervenir un chaumier tous les 3 à 5 ans en moyenne.
  • Le chaume est théoriquement résistant au feu, grâce à la densité des végétaux. Néanmoins, il peut représenter un risque d’incendie s’il n’est pas correctement entretenu.

Le toit de chaume reste une couverture qui nécessite un peu plus d’entretien que les autres, et un entretien plus spécifique. Il convient donc de bien vous renseigner sur le sujet avant de craquer pour ce type de toiture.

Couverture chaume : la toiture de demain ?

Si le chaume reste une couverture assez peu utilisée en dehors de la Bretagne et de la Normandie, de plus en plus de propriétaires craquent pour la réalisation d’une chaumière, partout en France.

On peut imaginer que le toit de chaume va peu à peu se populariser, pour des raisons bien simples. Pour commencer, les pénuries de tuiles et d’énergie ont tendance à augmenter le coût des autres matériaux de toiture. Couverture végétale et qu’il suffit de « faire pousser », le chaume permet de profiter d’une toiture locale et facile à produire.

C’est donc un atout par rapport à la tuile (qui doit être cuite à de très hautes températures) ou à l’ardoise (qui doit être récupérée dans une carrière).

Si vous cherchez une toiture écologique et résolument originale, vous auriez donc tout intérêt à sauter le pas !