Conseils pratiques pour effectuer le ramonage soi-même

0
296

Il est effectivement possible d’effectuer un ramonage de cheminée sans devoir recourir aux prestations d’un professionnel. Pour ce faire, il existe quelques étapes majeures à respecter si vous espérez mener à bien cette opération. Dans cette optique, divers préparatifs sont à prévoir avant de lancer le nettoyage proprement dit. Cependant, cette intervention ne vous dispense pas de l’obligation de faire appel à un ramoneur professionnel au moins une fois par an. Autrement, vous courez le risque de devoir payer une amende pouvant aller jusqu’à 450 euros pour non-respect de la règlementation en vigueur. Pire, sans la disposition d’un certificat en bonne et due forme, les assurances ne vous dédommageront pas en cas d’incendies.

Appréhender les préparatifs essentiels

Des gestes de base sont effectivement indispensables avant d’entamer les opérations spécifiques prévues pour le ramonage de votre cheminée. A commencer par la vérification d’éventuelle présence d’animal susceptible d’avoir élu domicile dans votre conduit, tel que :

  • écureuil,
  • rongeur,
  • oiseau…

Par la suite, n’oubliez pas d’installer une toile de protection, afin de recouvrir entièrement vos mobiliers et le sol autour de votre foyer. Puis, videz votre cendrier avant de le rincer à l’eau clair, si jamais il n’est pas amovible vous pouvez vous servir d’une balayette ou d’un aspirateur. Si vous disposez d’un poêle à bois, vous pouvez nettoyer la vitre à l’aide d’un produit dédié. Puis procédez à l’enlèvement de la plaque supérieur afin de retirer le volet intégré au conduit et de dégager son ouverture.

Maîtriser les étapes indispensables

Il s’agit effectivement d’une intervention cruciale et qui mérite toute votre attention pour pouvoir le mener à bien. De plus, c’est d’une importance capitale, car elle vous permettra de limiter au maximum les éventuels risques d’incendie. Pour ce faire, vous avez deux types de solutions, soit en procédant depuis l’ouverture de votre âtre, soit en passant par le toit.

Dans le premier cas, vous pouvez nettoyer l’intérieur de votre dispositif avec une petite brosse métallique un pinceau. La prochaine étape consiste à introduire un hérisson fixé sur une perche pour décrasser votre conduit en effectuant un mouvement de va-et-vient. Ainsi, vous parviendrez plus facilement à gratter, puis à faire tomber la suie et les bouchons présents dans votre canal d’évacuation. Si besoin, ajoutez petit à petit de nouvelles cannes au fur et à mesure de votre progression pour bien lustrer votre dispositif sur toute sa hauteur.

Si au contraire, vous préférez désencrasser votre appareil depuis votre toit, les mêmes gestes restent valables, mais cette fois-ci dans le sens inverse. Au terme de l’opération, regagnez la terre ferme et finissez votre intervention en retirant les saletés déposées sur les bâches ou les tissus de protection. Puis, lavez l’extérieur de votre poêle en utilisant les substances adaptées uniquement, afin de préserver son intégrité. Regroupez ensuite les créosotes ainsi que les déchets dans des sacs poubelles avant de les remettre les bacs spécifiques en vue de leur traitement, compte tenu de leur toxicité.

Bref, si vous n’avez pas le vertige et si vous vous sentez d’attaque à entreprendre toutes ces étapes, vous pouvez assurer vous-même votre ramonage de cheminée. Le cas échéant, au vu de l’ampleur des tâches à effectuer, il vaut mieux faire appel à un artisan ramoneur expérimenté.