Cheminée non ramonée : pourquoi faut-il s’inquiéter?

0
903

Peu de gens le savent, le ramonage de cheminée est une obligation légale imposée par les réglementations municipales. En effet, il est mis en œuvre dans le but de préserver la sécurité des résidents de la demeure, et éventuellement celle d’autrui. En effet, une cheminée non ramonée nous expose à différents risques. Il y a ainsi de quoi vraiment s’inquiéter. Dans les lignes qui suivent, nous parlons des dangers qui résultent de l’omission de cette tâche.

Cheminée non ramonée : les différents risques sanitaires auxquels on s’expose

Omettre le ramonage de sa cheminée représente un danger imminent pour sa santé, pour sa vie et celle d’autrui.

Le feu de cheminée constitue le principal risque auquel on s’expose. Il s’agit d’ailleurs du plus fréquent. En effet, lorsqu’on utilise la cheminée, toutes sortes de particules s’accrochent sur la paroi du conduit. Pourtant, les goudrons et les suies stimulent la combustion. Au moment de l’allumer, la cheminée risque de s’enflammer et le conduit prendra feu. Il suffit de quelques instants seulement pour que la bâtisse soit consumée par l’incendie. Pour éviter les conséquences néfastes d’une cheminée non ramonée, il est donc essentiel de nettoyer ses conduits régulièrement. Pour cela, nous vous conseillons de solliciter les services d’un expert certifié en ramonage comme ce ramoneur qui offre ses prestations dans le Loiret.  

Outre les dégâts matériels, une cheminée non ramonée met en péril la santé. En effet, elle est à l’origine de l’intoxication au monoxyde de carbone. Comme les goudrons, la suie et tous autres éléments bouchent le conduit, la fumée issue de la combustion ne peut donc pas s’acheminer vers le haut. Par conséquent, il convient de veiller au bon fonctionnement de la cheminée pour ne pas inhaler des gaz toxiques.

Aperçu des autres risques résultant du manque d’entretien de la cheminée

Une cheminée non ramonée n’est pas uniquement dangereuse pour la santé des habitants de la bâtisse. Des impacts financiers importants peuvent également en découler.

Effectivement, tout propriétaire ou locataire d’une maison est contraint de ramoner sa cheminée. Il s’agit là d’une obligation légale. En cas de non-respect des règlementations en la matière ou d’incidents liés au défaut d’entretien de ces conduits, ces personnalités verront leur responsabilité financière engagée. Par ailleurs, il est plus judicieux de laisser un ramoneur professionnel prendre en charge cette tâche. Si un incendie se déclenche, le certificat de ramonage et la facture délivrés par cet artisan agréé joueront en votre faveur. Si vous ne pouvez soumettre ces documents à votre assureur, votre mutuelle ne vous couvrira pas. Par conséquent, vous seriez amenés à supporter la totalité des charges imputées aux travaux de réparation. De plus votre assureur peut facilement se retirer s’il est prouvé que la cheminée non ramonée a occasionné l’accident.

En plus de cette responsabilité financière, votre responsabilité morale sera également engagée. Il en va ainsi quand l’accident en question a fait des victimes ou si des blessures graves en sont issues.

Enfin, des sanctions pécuniaires sont prévues dans certaines communes. Tout propriétaire ou locataire omettant de ramoner leur cheminée sont alors contraints au paiement d’une amende maximale de 450 €.

Pour conclure, une cheminée non ramonée représente un réel danger pour notre santé et pour celle des autres. En retirant les suies et les goudrons qui tapissent le conduit, nous préservons aussi notre sécurité. En effet, le ramonage est entrepris afin de limiter les risques d’intoxication aux gaz toxiques et les incendies. Pour son exécution, le recours aux services d’un ramoneur agréé est impératif. À l’issu de son intervention, il vous délivrera un certificat de ramonage qui jouera en votre faveur en cas d’accident.