Prêts travaux : pour quelles offres souscrire ? 

Les prêts travaux sont alloués pour financer les améliorations à apporter à une habitation. Ces financements permettent de couvrir divers travaux d’aménagements dans le but d’optimiser l’espace à vivre, le confort, ou encore la décoration. Mais quelles sont les différentes offres de prêts travaux ?

Prêts travaux : les offres proposées par les banques 

Un particulier souhaitant trouver un financement pour ses travaux peut solliciter l’aide d’un établissement prêteur. Avant de souscrire un crédit immobilier, de consommation ou un prêt travaux, l’on recommande de toujours effectuer une simulation de prêt. Cette étape est indispensable pour déterminer la faisabilité du projet, le capital nécessaire, ainsi que les conditions de remboursement et les taux d’intérêt.

Le candidat peut accéder à un crédit affecté. Celui-ci est octroyé pour réaliser des travaux spécifiques. La somme reçue ne pourra donc pas servir à d’autres dépenses. Il vous faut alors présenter des pièces justificatives (devis, factures, etc.) auprès de l’établissement pour pouvoir accéder au capital. En cas de non-respect des engagements du prestataire, le contrat d’emprunt peut être résilié, offrant une meilleure sécurité à l’emprunteur.

Vous pouvez aussi financer vos travaux d’aménagement en souscrivant un prêt personnel non affecté. À la différence du prêt affecté, le bénéficiaire est libre d’utiliser le capital comme il le désire sans fournir de justificatifs à la banque. Cette offre a l’avantage d’avoir une TAEG moins élevée que les autres prêts et l’accès rapide aux fonds. Il n’y a d’ailleurs aucune pénalité en cas de remboursement anticipé, mais si les travaux sont annulés, vous êtes toujours tenus de rembourser votre prêt.

Il vous est également possible d’avoir accès à une réserve d’argent permanente pour effectuer vos travaux avec un crédit renouvelable. Ce prêt se reconstitue avec le remboursement de la somme utilisée.

 Prêts travaux aidés : ces offres accessibles sous conditions 

Il existe des prêts aidés bonifiés par l’État qui sont accessibles aux demandeurs sous certaines conditions. Le PAS ou prêt d’accession sociale est par exemple destiné aux travaux d’économie d’énergie d’une résidence principale. Il est octroyé selon certains critères sociaux et favorise notamment les ménages issus du milieu modeste. Pour tous travaux de rénovation, d’extension ou d’embellissement, les organismes de 1 % Logement proposent le prêt « pass-travaux ». Cette aide financière est plafonnée à 8000 € sans condition de ressources, et à 9500 € pour les foyers modestes avec un revenu inférieur aux 60 % du plafond de ressources du PTZ. Le prêt amélioration de l’habitat est quant à lui attribué par la CAF aux propriétaires et aux locataires. Ce prêt aidé de 1000 à 7500 € peut être obtenu sans condition de ressource, remboursable sur 12 à 78 mois. Les ménages percevant une aide familiale ont la priorité sur l’acquisition de ce prêt en raison de son enveloppe limitée. L’ANAH propose d’ailleurs un prêt aux foyers très modestes pour effectuer des travaux d’amélioration énergétique, de salubrité ou de sécurité dans leur logement principal. Pour y accéder, le candidat doit avoir vécu au moins 6 ans dans le domicile à rénover.

Laisser un commentaire