À propos de l’isolation des rampants des combles aménagés

Pour créer une nouvelle pièce dans le logement ou tout simplement pour mieux se chauffer en hiver, il est grand temps d’isoler les rampants des combles aménagés. Mal isolés, ces derniers sont souvent à l’origine des déperditions thermiques au niveau du toit. Afin de bénéficier d’un confort optimal durant la période de grand froid, tout projet d’isolation de rampants doit être étudié et préparé. Voici les points à savoir sur le déroulement des travaux.

L’isolation des rampants des combles aménagés : le principe

Actuellement, isoler sous-toiture est devenu un procédé très prisé par les particuliers pour profiter d’un logement douillet en saison hivernale. Et donc, effectuer l’isolation des rampants des combles est devenu incontournable lors des travaux de rénovation. Avant le début des interventions, il convient d’inspecter l’état du toit en amont. La présence d’insectes dans le bois et le défaut d’étanchéité doivent être détectés au plus vite. En effet, ces imperfections abîment rapidement la structure et la rendent inesthétique également. 

Le recours aux services d’un artisan couvreur est de mise avant même le début des opérations. Il se charge de détecter ces petits défauts et de suggérer les travaux à réaliser. Pour isoler les rampants, il aide le particulier à choisir l’épaisseur de l’isolant pour son confort et ses économies. Lors de l’opération proprement dite, l’expert va insuffler un isolant en vrac sous la toiture. Pour ce faire, il utilisera un appareil professionnel qui garantira un résultat optimal. Un bon remplissage élimine automatiquement les ponts thermiques. Contrairement à certains procédés effectués avec des panneaux ou des rouleaux, il s’agit d’une solution économique, 30 à 40% d’économie. Ce qui est une bonne nouvelle.

Quels sont les atouts de ce type d’intervention ?

Isoler les rampants permet avant tout de garantir un confort thermique chez soi. Plus besoin d’installer ou d’acheter un nouveau matériel de chauffage pour profiter d’une chaleur optimale en hiver. En effet, le toit est responsable d’environ 30% des déperditions énergétiques et thermiques. Grâce aux travaux d’isolation, les factures d’énergie seront réduites et le confort thermique sera optimal dans l’habitat durant toute l’année. Une bonne isolation à ce niveau-là est aussi avantageuse pour protéger la maison des moisissures et des infiltrations d’eau. La présence d’humidité dans la toiture a en effet des conséquences sur l’étanchéité à l’air et à l’eau. Pour apporter du cachet à la structure, il suffit d’appliquer des plaques de plâtre sur l’isolant.

Cet habillage est souvent prêt à être peint pour éviter que l’isolant ne se désagrège dans le temps. Isoler les combles peut ouvrir l’accès à de nombreuses aides financières et subventions, dont la prime énergie ou CEE, la TVA à 5,5%, le crédit d’impôt, etc. Il convient toutefois de noter que les matériaux utilisés lors des travaux doivent respecter certains critères de performance énergétique. Aussi, pour contracter des aides financières, l’isolation doit être impérativement effectuée par une entreprise qualifiée RGE. Ainsi, il ne faut pas hésiter à consulter les sites Internet qui proposent toute une liste d’artisans détenant cette qualification. Il est également recommandé de demander plusieurs devis avant le choix final.

Laisser un commentaire